Yainville quitta les années 20 en abandonnant ses maires paysans. Les Leroy, les Carpentier, les Fessard… Désormais, plus aucun agriculteur ne prendra les rênes du village. Yainville la rurale est devenue ouvrière. Avec sa centrale électrique, la savonnerie, l’huilerie, la goudronnerie, les produits électrolitiques. Rad Soc, Jean Lévêque préside aux destinées de la commune.

Le Matin, 18 octobre 1931.
Yainville. —  Un chef d'équipe. M. Charmelot, 59 ans. est écrasé par la chute d'une gaine en ciment armé de 14 tonnes, dont il commandait la mise en place.



En juillet 1932, M. Bénard, tenancier du café de l'église, fête la communion de son fils. On sert du poisson à la famille assemblée. Le lendemain, les restes sont proposés aux 22 convives. Avec de la mayonnaise. 19 y goûtent. Ils sont tous hospitalisés ! Pire : une jeune pavillaise décède...


C'est vers 1932, tout au bord de la Seine, que Marie Chéron, Hjoerdis sa fille, épouse de Pierre Macchi, ont édifié un nouveau café du Passage, parallèle à l'ancien qui devint la maison d'habitation des Vian. Cet ancien café, c'était celui de mes grands-parents. C'est là que ma mère est née.

Christiane Topp, dite Hjoerdys, fille de Marie Chéron au comptoir du café du Passage.


De l'autre côté de la rue menant à la centrale était la maison des Montanier. Dans l'ancienne maison de Pierre Chéron vivaient les Bacon. Bernard Chéron, le passeur, succéda à son père. L'hôtel Carré sera habité par quatre ménages: les Cubista, les Decaux... Il y avait aussi la maison Hoursel, le café Reniéville où s'installera Georges Piot. L'ancien relais de chevaux Bénard a qui succède son gendre, Thiollent.

La plage d'Yainville


La jeunesse de Yainville crée un club de plage, à moins de 200 mètres du bac. Ci-dessous, sur cette photo de 1933, ces Yainvillais affectent leur signe de ralliement : l'index levé. Ils auront le même geste le 14 juillet 1945, pour le bal de la Libération. Mon père est à droite. Il vient tout juste de s'établir à Yainville.


Fait divers tragique
Nous sommes le lundi 6 août 1934. Il est deux heures dix de l'après-midi. Jacqueline Chéron, 9 ans, va cueillir du maquer à lapins près de l'usine de Marc, son cousin. Soudain, une voix lui crie: "Cours! Cours vite!.."Une déflagration vient de retentir dans le magasin de bouteilles d'acétylène et d'oxygène. Jacqueline court. Marc n'aura pas la même chance. 

Le jeudi matin, 9 août, eurent lieu les obsèques des trois victimes. Marc Lemaréchal, mon parent, laissait une veuve de 27 ans. Elle se remariera à son cousin par alliance, Bernard Chéron, le capitaine du bac de Yainville.

Le dossier complet :

Nous arrivons au Front populaire. Alors qu'elle habite rue Jeanne-d'Arc, à Saint-Mandé, Andréa Mainberte revient au pays passer quelques jours chez Marie Chéron, dans le café de sa mère, sa maison natale. C'est là qu'elle rencontre Raphaël Quevilly. L'homme travaille à la centrale électrique depuis 1929. 

7 août 1935. M. Maurier, d'Yainville, remporte le 9e rallye automobile de Ste-Honorine-des-Perthes. Qui en sait plus ?

Comment se louait une maison communale
Le 1er février 1936, le conseil est composé de Jean Lévêque et de MM Le Doze, Riaux, Bidaux, Colignon, Brumet, Lecanut, Grain et Piot. le conseil municipal décida de mettre en adjudication la petite maison communale située près de la mairie et connue sous le nom de "maison Rachel". Elle vient d'être libérée par un certain Dieudegard.  Le 1er mars, Le maire, assité de MM Piot et Bidaux et du receveur de Duclair, M. de Mayville, mettent la maison aux enchères. Montant: 10F. Raphaël en offre immédiatement 400, Mme Conchis 450, Lecanut 490. Raphaël renchérit à 500F. Deux autres feux sont allumés sans nouvelle enchère. Raphaël Quevilly est locataire. Son bail court à partir du 1er avril.


La Sainte-Madeleine de 1936.

Chute mortelle
2 mai 1936. A Yainville, M. Gedini Henrio, âgé de 37 ans, sujet italien, ouvrier peintre, domicilié à Paris, 8, rue Claude-Tillier, effectuait des travaux quand il tomba d'une échelle d'une hauteur de six mètres. Le crâne fracturé, il succombait peu après.

Le 3 août 1938, M. Bidaux, d'Yainville, est nommé officier d'académie.

Née à Yainville d'une vieille famille jumiégeoise, Andréa Mainberte et Raphaël Quevilly se marient le 30 octobre 1937. Elle a 25 ans. Il en a 31. Entré à la centrale en 1929, il vient tout juste d'être titularisé.

Bel exemple d'intégration. En 1939, la famille Kubista, originaire de Tchécoslovaquie, est naturalisée française.