Quel vent poussa Arthur Guillaumet de l'Orne jusqu'à Yainville ! Peut-être l'ouverture de la centrale d'électricité dans les carrières de Claquevent. Car c'est en qualité d'électricien qu'il épouse, le 28 juillet 1919, Marguerite Mainberte, l'une des filles du café du Passage.  Au mois de septembre suivant, il est témoin du décès de sa belle-mère.




 Arthur Guillaumet était l'aîné d'une fratrie de 12 enfants. Il était issu d'une famille très en vue à Montchevrel.

Fondée en 1869, la maison Alphonse Guillaumet (Père & Fils) fabriquait des voitures en tout genre. Notamment une charette normande. Nos deux charrons distribueront aussi les cycles  Grillon.


Et c'est sur un vélo de ce type qu'Arthur, à l'âge de 15 ans, remporta une course cycliste. Nous étions le 3 juillet 1910.

Voilà. C'est tout ce que nous savons pour l'instant de l'enfance d'Arthur Guillaumet.

Après le décès de sa belle-mère, Arthur et son épouse décidèrent de monter à Paris. On le retrouve cette fois avec la qualité de mécanicien. Quant à Marguerite, elle tient un café. En 1925, Arthur Guillaumet meurt.

Nous devons renseignements et documents à Jean Plat, auteur d'un ouvrage sur Monchevrel.