Les Denomaison sont l'exemple de la bourgeoisie d'affaires, propriétaire foncière à la campagne. Yainville fut l'un de leur terrain de prédilection...

Le 24 novembre 1887, Armantine Ouin, veuve de Louis Laurent Denomaison, est alors propriétaire d'une cour masure exploitée par Leroy à Yainville en bordure de Seine. Elle demande à l'administration l'autorisation de construire une digue de 321,50 m pour protéger ces terres des érosions du fleuve et des effets du mascaret.
Vaste, sa propriété est comprise entre la prairie de Lesain et le verger de Mlle Dossier, de Jumièges. Elle comprend ici à gauche une étable, puis une maison avec jardin, au centre un four et enfin des bâtiments à droite.



L'administration n'y voit que des intérêts. Cette initiative est à encourager chez les propriétaires riverains de la berge.  Sa corrosion entraîne dans le chenal des terres qui s'accumulent sur certains points et forment à la longue des hauts fonds préjudiciables à la navigation.
Chez la veuve Denomaison, ces corrosions risquent de s'accentuer. Or, il subsiste les fondations d'un ancien perré. Construisons donc une nouvelle protection sur son vieux tracé. A cet endroit, la largeur du fleuve est de 340 mètres, ce qui est largement suffisant à la navigation.
 Et puis, le chemin de halage se situe sur la rive opposée. La seule servitude est le contre-halage. Rien ne s'oppose donc à cette réalisation. Le 15 février 1888, la veuve Denomaison est autorisée à construire sa digue.


Mais qui est la veuve Denomaison ! Elle réside aux 7 et 9 de la rue de la Madeleine, à Rouen. Et elle déclare la profession de distilleur. Résidant à la même adresse, son fils est bien connu. Armand Denomaison fut président du tribunal de commerce de Rouen, adjoint au maire de la capitale normande, membre de la société de géographie ou encore dirigeant national de son syndicat professionnel.

L'achat du manoir

En 1891, Armantine acheta la ferme-manoir d'Yainville pour 90.000 F. C'est le peintre Maurice Ray qui le leur vendit. Il venait d'épouser la veuve de Jacques Henri Dupasseur qui lui même s'en était rendu propriétaire auprès des héritiers Lesain.




Sources: Jean-Yves et Josiane Marchand, archives départementales de la Seine-Maritime.

QUIZZ


Ou se situent ces parcelles ?
Qui sait de quand à quand résidèrent les Denomaison à Yainville ?







Haut de page