Qui composa la longue procession des curés du Mesnil depuis la nuit des temps ? Aidez-nous à en dresser la liste...

Didier Cavelier et Laurent Quevilly
avec le concours de Martial Grain
et Josiane Marchand

D'abord où était le presbytère ?


Deux maisons dans un passé récent firent office de presbytère. Qui peut nous en dire plus ?
Dans les année 40, la bâtisse en briques était louée à un particulier. Dans les années 60, c'était le logement de fonction de l'institutrice. Madame Saunier y a peut-être résidé...

Liste ouverte

Vers 1410 vivait au Mesnil un certain Robert Dubos, originaire d'Anneville, qui assassina un prêtre nommé Pierre Fauquart. On ne sait de quelle paroisse était ce pasteur. En revanche, son meurtrier bénéficia à Rouen du privilège de Saint-Romain et fut ainsi grâcié.

Messire Olivier de Notemare
, prêtre du Mesnil, est attesté en 1522. Le 12 août, il cède à Jean Auber le jeune, marin, un droit de douaire acquis de feu Robin Vate, du Conihout.

Pierre Boutard (1540). Son nom apparait sur un vitrail de l'église. (Photo Alain Boutard).

Lebourg
(1550-1557). Les registres lisibles commencent en 1550

Messire Bénard Bénardin
(1558 - 1585). Témoin dans l'affaire du Home en 1579.

(...)


 Varin ?

Jacques Pautrisel. Il fut poursuivi en 1686 par le fermier du papier timbré pour avoir délivré des actes sur du papier commun. Il est mort le 20 janvier 1707 et fut inhumé le 22 en présence du curé d'Hénouville.

Pierre Aubery (11/06/1707 - 08/05/1722)  Inhumé le 8/5/1722, âgé de 47 ans, avec cette mention :  "curé pendant 15 ans".

Jean Maynet
(20/02/1725)  

Lecarbonnier
(26/12/1729)  

Antoine Beauquesne (02/04/1730-28/04/1738) "ancien curé du Mesnil et curé de Petit-Quevilly" sur le dernier acte. En
1730, le curé du Mesnil eut maille à partir avec le sieur Dupont, patron et seigneur d’Anneville. On l’accusait d’avoir « innové indûment la collecte de la dîme sur les grouées et les grouins en cette paroisse. »

Jean-Baptiste Louvet (12/06/1738 - 23/04/1758). Inhumé le 24 avril 1758 dans le chœur de l'église. Agé de 63 ans. Décédé la veille. dernier acte le 30 mars 1758.

François Thomas Neveu (02/08/1758 - 07/02/1760). Inhumé le 8 février 1760 dans l'église. Agé de 33 ans. Décédé le 7 février 1760. Dernier acte le 4 janvier.


Jean-Baptiste Grenier ( 28/03/1760 - 17/05/1760). Curé du Mesnil et de Jumièges. D'une taille imposante, il ramena un cavalier écossais à la religion catholique et intervint pour obtenir la grâce d'un dueliste. Décédé le 8 octobre 1768 à Heurteauville.


Jean Romain Douyère (10/08/1760 - 30/07/1778) . Inhumé le 31 juillet 1778  dans le chœur de l'église. Agé de 65 ans environ. Dernier acte 28 septembre 1777.

Pierre Louis Lefaucheur. (1778 - 1793) Né à Rouen, vicaire de Saint-Maclou, chapelain de Mme la duchesse de Gesvres, à la Vaupalière, très bon prédicateur, obtint la cure du Mesnil par la protection de M. l'abbé Marescot, grand vicaire, qui l'avait distingué.  12 janvier 1777 : première signature comme prêtre, vicaire et chapelain de La Vaupalière. Du 15 janvier 1778 au 1er février 1778, signe prêtre mais s'intitule prêtre curé du Mesnil. 27 août 1778 : première signature comme curé.
Il fut membre de la municipalité du Mesnil, dès le 10 décembre 1792. En janvier 1793, il signe encore les derniers registres catholiques en qualité de curé tandis que Painblanc, ancien moine de Jumièges, les signe à ses côtés en qualité de prêtre. Lefaucheur se maria le 5 thermidor an II (23 juillet 1794) avec sa servante, une veuve Petit ; il avait quarante-huit ans. Il fut agent municipal jusqu'en 1798. Au Concordat, il voulut continuer à dire la messe, quoique marié ; mais, sur un ordre de l'archevêché, il fut expulsé de son église. Il vécut désormais dans la retraite, de ses revenus, et est décédé le 20 avril 1828, à l'âge de 80 ans, au Mesnil, sans avoir jamais perdu l'habitude de réciter son bréviaire.
..

Dom Painblan
(1793) Né à Aubigni, diocèse d'Arras, le 26 août 1757, profès à Saint-Germer le 9 septembre 1778. 32 ans et 8 mois, dépositaire de l'abbaye de Jumièges. Il signe encore une inhumation au Mesnil-sous-Jumièges le 17 janvier 1793, jour où les registres passent de l'église à la mairie. Ils sont clôturés par la signature de Baville, officier et Pierre Fessard, procureur de la commune. Painblan finira par regagner l'Artois, à Montigny. Le canton étant vidé de ses prêtres, il rendit des services aux paroisses. Chaque jour, il allait à pied dire la messe dans une congrégation de bénédictines située à Savy.

L'établissement d'une chapelle dans la commune du Mesnil fut autorisée par un décret impérial daté du 27 décembre 1812.

Dom Louis Charles Lefebvre. (?-1819) Décédé au presbytère à 60 ans, le 7 octobre 1819, à 8h et demie du soir. Ancien chanoine de la collégiale de Château-Chinon. Né à Rouen d'un maître de pension. Ses parents demeuraient à Besancourt, près Gournay. François Clérel, un journalier de 42 ans et l'institueur, Jean-Jacques Durier, déclarèrent son décès en qualité d'amis du défunt.

Manque 1819- 1833

Jean-Pierre-Mathurin Dautrême,
(1832-1833) né en avril 1802 à Saint-Aubin-jouxte-Boulleng d'une famille de travailleurs. Débuta aux champs et dans les fabriques. Entame ses études à 18 ans au Mont-aux-Malades. Ordonné le 16 juin 1832 et nommé au Mesnil, la commune refuse alors de réparer l'église endommagée par la tempête. Conflit. En 1833, le diocèse le retire du Mesnil pour l'affecter à Rouelles où il exerça 50 ans.

Il nous manque le nom du prêtre de 1833 à 1853.

Hippolite Eusèbe Ravette,
(1854-1864) Né le 6 juin 1825 à Grainville-sur-Ry, ordonné prêtre le 18 décembre 1852, nommé au Mesnil le 14 mai 1854, certaines sources disant 1853. En 1864, il quitte le Mesnil pour devenir clerc des Sacrements de Sainte-Madeleine, il est nommé vicaire de Gonfreville-l'Orcher en septembre 1881, desservant de Gournay-en-Bray en 1892. Il est mort le 10 mars 1894.

Pierre Stanislas Lévesque.
(1865 - 1868) Né le le 2 mai 1835. Nommé au Mesnil, le 5 janvier 1865. Etait auparavant vicaire à Harfleur. Il accompagna la restauration de l'église où il ramena tous ses paroissiens.
1868: Le jour de la fête de l'Ascension, a eu lieu au Mesnil-sous-Jumiéges la clôture d'une mission donnée dans cette paroisse par le R. P. Rousseau, de la Compagnie de Jésus. Cette clôture a été faite avec beaucoup de pompe et d'éclat, au milieu d'un grand concours de fidèles qui en avaient suivi avec zèle et assiduité les exercices, et qui presque tous ont participé au banquet eucharistique.

Il est nommé, en novembre 1868, deuxième aumônier de l'hospice du Havre puis aumônier. En janvier 1879, le voilà curé de Vattetot-sous-Beaumont, en août 1884, curé de Bléville.


Pierre Emile Forthomme, (1869 - 1884) né le 29 juin 1839 à Berville-en-Caux d'une famille de tisserands et déclaré sous les prénoms de Pierre Paul, il fut ordonné le 19 décembre 1863, nommé au Mesnil le 16 mai 1869. Etait auparavant vicaire de Sainte-Marguerite-sur-Duclair. Là, il fut remplacé par l'abbé Minet, vicaire de Bretteville.
L'abbé Forthomme arrivera entre deux campagnes de travaux à l'église et mènera à bien la seconde.
Le dimanche 30 janvier 1870, a eu lie l'inauguration solennelle d'un vitrail offert à l'église de Mesnil-sous-Jumiéges en l'honneur de la Vierge Mère de Dieu. La cérémonie s'est accomplie avec éclat et recueillement. La population avait répondu à l'appel de son digne pasteur, et c'est devant une véritable multitude que M. l'abbé Godard, curé de Saumont-la-Poterie, a fait entendre sa parole pleine de charmes et d'onction.
Le vitrail, rappelle la Présentation, l'Annonciation, et la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception. Au bas, de chaque côté, se trouvent ces deux inscriptions :
« Donné par M. et Mme Prime Virveaux, pour le 2 février 1870.
'Rouen, Dalleinue, peintre-verrier. »
Les paroissiens ont apprécié sans doute à sa valeur le don généreux qui a été fait à leur église, et l'habileté du peintre-verrier, dont le travail est digne de tous éloges.

Le nom de Forthomme apparait sur le vitrail rappelant la mémoire de Pierre Boutard et de Marie Quesnot, bienfaitrice de l'église en 1670. Nommé desservant de Brémontier-Merval où il a été installé le 1er décembre 1884. Forthomme fut ensuite chanoine honoraire en 1910, aumônier de l'hospice de Fécamp en 1911. Il y est décédé le 9 décembre 1921.


En 1872, un enfant du Mesnil fut ordonné prêtre : Théophile-Alexandre Legay. Né au Mesnil-sous-Jumièges, le 9 septembre 1844, ordonné le 21 juillet 1872, il fut nommé professeur à l'Institution Ecclésiastique d'Yvetoten 1872, vicaire à Eu en 1875, curé de Saint-Rémy-Boscrocourt en 1878. Démissionnaire en 1886, pour raison de santé, il s'était retiré à Bonsecours. Il y est décédé le 24 avril 1923.

Charles Denis Capron, (1885 - 1886) né le 20 septembre 1856, nommé le 29 août 1885. Etait auparavant sans fonction. Nommé vicaire de Grand-Quevilly où il a été installé le 22 septembre 1886.
Il est mort curé de Fréville en 1926.

Edouard Eugène Chauvin, (1887 - 1903) né le 17 mai 1857 à Lillebonne, ordonné le 17 juillet 1881, il sera professeur à l'institution ecclésiastique d'Yvetot, vicaire de Maromme (1882) puis de Saint-Aubin-Jouxte-Bouleng (1885)
nommé curé du Mesnil le 18 septembre 1887, il nous quitte en 1903 pour Ypreville-Biville en remplacement de Narcisse Chauvin, Bliquetuit puis Le Remuée en 1909. Mort le 28 octobre 1931.

Henri Carpentier,
(1903-1909) vicaire d'Oissel fut nommé en août 1903 et nous quitta pour Le Maulévrier en 1909.

Léon Dudout, curé de Belleville-en-Caux, fut nommé au Mesnil en janvier 1909.

Le jeudi 17 juin 1909, après une journée de labeur, malgré les travaux urgents de la saison, une foule très nombreuse se pressait dans la petite église du Mesnil pour fêter la Bienheureuse Jeanne d'Arc. Ornée avec un goût exquis, l'église était devenue pour la circonstance, un véritable bijou. Un autel improvisé s'élevait à l'entrée du chœur, et dans le fond de verdure étaient entrelacés des rubans aux couleurs nationales. Après la bénédiction liturgique d'un étendard de Jeanne d'Arc, cinq petites filles du catéchisme préparatoire ont raconté brièvement la vie de la Bienheureuse. Monsieur le Curé de Jumièges, dans une vibrante allocution, a mis en relief les principales vertus de Jeanne d'Arc, et a exhorté la foule à l'imiter surtout dans sa fidélité au devoir.
Au cours de la cérémonie, plusieurs cantiques en l'honneur de Jeanne d'Arc ont été chantés avec une parfaite précision par les petites filles et les enfants de Marie sous la direction de M. l'abbé Thillard. Après le salut en musique et la bénédiction, un groupe d'amateurs a chanté la cantate A l'Etendard, de Marcel Laurent.
Bulletin de l'archidiocèse

Par décret du 2 février 1910, les biens ayant appartenu à la fabrique de l'église servirent à la création d'un bureau de bienfaisance.
En 1915, l'abbé Dudout est parmi les souscripteurs du comité catholique de propagande française à l'Etranger.

Abbé Thillard. Attesté en 1904 à Yville, il desservait encore cette paroisse mais aussi celle du Mesnil en 1944. Mme Grain le connut au début de son catéchisme. Elle se souvient d'un octogénaire de haute taille et ayant mille peine à se déplacer. Il possédait une voiture qu'il laissait au bac d'Yville. Les enfants allaient l'accueillir. On l'installait alors dans une petite carriole servant a transporter les bidons de lait et appartenant à la ferme du passage tenue par Albert Deconihout. Et les enfants tractaient ainsi leur vieux curé jusqu'à l'église.



Abbé Coupel (1938 - 1964)

Abbé Luc Leblond, 12 juillet 1964 : venant d'Ouville-la-Rivière.

Abbé Marchand

Pierre Bouvier (décédé en 1970)

Abbé Sodde  (1979-1991)

Gérard Meybeck (1991 1999) était curé de Duclair et a remplacé l'abbé Sodde suite à son hospitalisation fin mai 1991, avant de le remplacer à son décès. Il était curé de Duclair et a donc pris en plus Jumièges et Le Mesnil.
 
Bernard-Marie Huck (1999 2009). Curé de la paroisse de St Philibert des Boucles de la Seine


Chanoine Christian Lejeune (13/09/2009).  Curé de la paroisse de St Philibert des Boucles de la Seine.


Avis de recherche


Qui est ce curé photographié à gauche devant la porte du presbytère et à droite dans le cimetière de l'église Saint-Philibert  ?

(Détails de deux cartes postales conservées et communiquées par Didier Cavelier).